batailles-de-l-empire

batailles-de-l-empire

LES FIGURINES

LES FIGURINES

Concernant le soclage, chacun est libre d'adapter le sien à cette règle. En effet certains joueurs ont déjà des figurines  en 15 ou 20mm soclées différemment de ce qui suit. Ce n'est pas grave! Ce qui importe c'est que les deux joueurs utilisent des figurines soclées de la même façon.  Ce qui suit est une proposition  pour du 20mm plastique ou métal. Le nombre de figurines présentes sur les socles est nécessaire et suffisant pour se constituer une armée à moindre cout!

 

PROPOSITION DE SOCLAGE

 

Socles d’infanterie 

P1030534.JPG

 Les figurines sont socles par groupe de 3 figurines  sur des bases rectangulaires de 2cm sur 4cm de front. Une base représente un bataillon. Trois bataillons représentent un régiment. Sur une base il y a un officier, un porte drapeau et un tambour ou cornet. Sur une autre des fantassins tirant ou rechargeant. Sur la dernière des fantassins en attaque ou en marche.

 

Socles de cavalerie 

P1030535.JPG

 Les figurines sont socles par groupe de 2 figurines sur des bases de 4cm sur 4cm de front. Une base représente un bataillon et trois un régiment. Un socle avec un officier et porte étendard ou trompette. Les deux socles comportent des cavaliers en attaque ou en attente.

 

Socles d’Artillerie :

P1030536.JPG

 L’artillerie est soclée par batterie d’une pièce et 4 à 5 figurines sur une base carrée de 4 cm de coté.

 

LES GENERAUX

 

 

Les généraux  sont divisés par niveaux  hiérarchiques :

Général d’armée ; de corps d’armée ; de division et de brigade. Ils sont divisés également par qualité de commandement : bon ; moyens ; mauvais. Ils  sont soclés comme les cavaliers  sur une base de 2cm sur 4 ou sur un socle de 4cm de coté avec au moins une figurine. Ils sont assistés en fonction de l’importance de leur commandement (niveau hiérarchique) par des aides de camp     = 1 figurine à cheval sur une base de 2cm/4cm.

 

 

Les généraux disposent, en fonction de leur niveau hiérarchique de plus ou moins de D6 pour commander.

 

Ces D6 leur permettent d’obtenir des Points d’Activation (PA) pour commander les troupes placées sous leurs ordres. Pour chaque  mouvement ; tir ; changement de formation et charge conduisant à une mêlée / par unité  ils doivent dépenser 1 point d’activation. Ces points d’activation peuvent leur permettre également de forcer une unité à réagir (test d’action) ou à élever leur niveau de moral pour les conserver sur le champ de bataille. 

 

 

La qualité de leur commandement est retranscrite par un coefficient diviseur. Ainsi la somme des jets de dés obtenu par un général est divisé par 2 pour un Bon ; par 3 pour un Moyen et par 4 pour un Mauvais. Ces résultats sont arrondis à l’entier inférieur pour les bons et moyens avec un minimum possible de 1 PA et arrondis à l’entier supérieur pour les mauvais avec cependant le 0 PA possible ! 

 

L’ensemble de ces données est décrite dans le Tableau des Généraux et Points d’Activation.

 

gen.JPG

 

En ce qui concerne le ratio par armée de bons ; moyens et mauvais généraux il faut se référer aux Tableau des Modificateurs de Campagne (MC)

 

camp.JPG

 

pour récupérer les tableaux me contacter!

 

Il est à noter que le nombre d’aide de camp proposé est un chiffre maximum possible. Il est évident qu’en fonction du budget choisi, chaque joueur prend ses dispositions personnelles.

 

De manière générale, une Brigade est composée de 1 à 3 régiments d’infanterie ; de cavalerie ou batteries d’artillerie et compagnies de génie. Les Divisions sont composées d’1 à 3 brigades. Les Corps d’Armées sont composés de plusieurs divisions. Plusieurs Corps forment une armée.  Cette  organisation est plus spécifiquement française mais finira par se généraliser pour tous vers la fin de l’empire.

 

En fonction de la campagne et des belligérants que vous avez choisis de jouer il est préférable de s’appuyer sur les Ordre de batailles d’époque pour recréer des divisions et brigades plausibles.    

 

De façon à vous permettre de savoir quelle unité est commandée par qui, tous les socles de commandement des unités composant une brigade  ou division  porteront sur leur face arrière des gommettes de couleur distinctive. Aussi le niveau hiérarchique peut être figuré par des étoiles : Brigade * ; DIV ** ; CA *** etc.

 

 

 

DISTANCES DE COMMANDEMENT et POINTS D'ACTIVATION

 

Un  Général  de Division ; Brigade ou aide de camp commande à une distance de 20cm max.  autour de lui

 

 

 

En début de phase, le nombre de PA obtenu est divisé sous forme de dés  posés près des généraux. Le nombre de PA figurant vers le haut .Le général et ses aides de camp pourront utiliser les PA ainsi distribués en fonction de la décision tactique voulue par le joueur.

P1030531.JPG

 

 

Exemple : Général brigade avec un  aide de camp  

 

Ce bon  général de brigade  à  eu 6 lors de son  jet d’1D6. Le résultat  6 est divisé par 2(bon). Il possède donc 3 points d’activation. Il en donne 2 à l’aide de camp et en garde 1.

 

Pour cela, la chaine de commandement ne doit pas être rompue. Chaque unité doit être à moins de 20cm d’un Général ou aide de camp pour pouvoir agir. Dans le cas contraire, elle n’est plus commandée car hors zone de commandement. De même un aide de camp doit être à 20cm de son brigadier qui lui-même sera à 20cm de son divisionnaire pour recevoir ses ordres et pouvoir commander. Cette chaine de commandement permet alors à un général de commander à des unités  éloignées de lui par la simple activation de la chaine hiérarchique ainsi crée. 

 

 

 Si l’on veut jouer au niveau supérieur sur une table bien plus grande, alors il faut considérer ce qui suit :

 

Un général de Corps d’Armée (CA)  commande aux généraux de Division à une distance de 50cm max.

 

Un général d’Armée à une distance de 2 mètres au maximum.

 

 

Il est possible également, lors de grandes parties ou campagnes de jouer  comme règles avancées la distribution des ordres. Ainsi les aides de camp auront pour mission principale la transmission des ordres  et les changements éventuels. 1PA = un changement d’ordre.

 

 

Les ordres sont donnés sous la forme de missions  suivantes :

 

ATTAQUER un adversaire où un lieu nommément défini dans le but de le détruire ou s’assurer la prise d’une zone précise.

 

ENGAGER un adversaire par le feu ou le mouvement sans forcément prendre contact physique avec lui pour éviter qu’il vienne menacer l’action principale. L’ennemi peut être défini. Le lieu de la mission et la zone à protéger sont désignées. 

 

SOUTENIR Permettre par la combinaison des mouvements et des feux à une autre unité de réussir son attaque ou son engagement . L’unité soutenue est nommée.

 

DEFENDRE  s’assurer la possession d’une zone  en empêchant l’ennemi de s’en emparer  par le feu ou le mouvement. Le lieu à défendre est nommé.

 

RETRAITE  Eviter le plus possible le contact avec l’ennemi dans le but de préserver ses forces tout en se dirigeant dans une direction donnée. La direction est définie.

 

 

 

POINTS DE FORCE DES UNITES

 

Dans les Ordres de Bataille chaque unité est placée dans un tableau par brigade /division. Sur la ligne correspondant à l’unité il y a un certain nombre de cases dans lesquelles  figurent les  points de force (PF) de celle-ci.  Le nombre situé dans la case la plus à droite correspond à la force initiale de l’unité. En cas de  pertes dans l’unité, les cases sont rayées de la droite vers la gauche du nombre de pertes subies. La dernière à droite non rayée correspond à la force résiduelle de l’unité.

 

Les cases sont regroupées par zones de couleur. Plus la couleur est foncée et plus l’effectif de la force est important. Plus elle  est claire  moins la force est nombreuse. Cela influe grandement sur sa capacité à tirer et à combattre mais aussi sur sa capacité à réagir et son moral.

 

 liste armee.JPG

 

  

Ces cases PF figurent la capacité militaire de l'unité. Son ancienneté. Son état d'esprit. Ainsi les unités de garde et d'élite disposent de plus de PF qu'une unité classique qui elle-même en aura plus qu'une unité de milice . La perte de ces cases figurent les pertes (tués, blessés, prisonniers) suite aux combats mais aussi la fatigue et la perte du moral.

 

Les livrets d'armés par années de campagnes sont disponibles! Il suffit de me contacter.

loic.goldfinger@orange.fr



22/04/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres